X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Phare » Le laboratoire » Présentation

 

Qu’a-t-on appris sur les crises en macroéconomie depuis Adam Smith ? Crises, anticipations et instabilité

 

La crise financière globale ouverte en 2007 a suscité un regain d’intérêt aussi bien pour l’histoire des crises passées que pour les théories du cycle et des crises qui les ont accompagnées avant 1914. Se sont ainsi trouvés réactivés des débats aussi anciens que les crises elles-mêmes. On en retiendra deux :

- Les crises récurrentes sont-elles des moments dans des fluctuations cycliques plus ou moins régulières relevant d’une dynamique commune, ou bien s’agit-il d’évènements singuliers ?

- Quels sont les poids respectifs des facteurs réels et monétaires dans le déclenchement de ces crises ?

Parmi les crises du passé qui suscitent l’intérêt, certaines ont marqué des tournants de l’histoire économique et sociale. On songera en particulier à la crise de 1772, à celle de 1847-1848, à la « longue dépression » de 1873-1896, et bien sûr à la « grande crise » des années 1930.

En effet, le regain d'instabilité financière constaté dans les années 1982-2007, voire 1971-2007, évoque la situation de l’économie mondiale dans les des années 1873-1907. La comparaison s’impose également avec la « Grande Crise » des années 1930

A partir de là, ce projet s’articule autour de cinq axes. Le premier a trait à la crise de 1772 et aux premières analyses qu’elle a suscitées. Le deuxième concerne le développement des théories des crises de Marx et de Hilferding. Le troisième a trait aux théories des anticipations inspirées de la grande dépression de 1929. Le quatrième concerne les théories des crises du courant de la synthèse néoclassique. Le cinquième, enfin, aux théories des crises d’inspiration monétariste. Chacun de ces axes correspond a une dominante dans les travaux individuels, mais on attend de l’accent commun mis sur les crises un dialogue entre les chercheurs impliqués, débouchant sur une analyse originale des crises.

Présentation Crises, anticipations et instabilité

Qu’a-t-on appris sur les crises en macroéconomie depuis Adam Smith ? Crises, anticipations et instabilité

 

La crise financière globale ouverte en 2007 a suscité un regain d’intérêt aussi bien pour l’histoire des crises passées que pour les théories du cycle et des crises qui les ont accompagnées avant 1914. Se sont ainsi trouvés réactivés des débats aussi anciens que les crises elles-mêmes. On en retiendra deux :

- Les crises récurrentes sont-elles des moments dans des fluctuations cycliques plus ou moins régulières relevant d’une dynamique commune, ou bien s’agit-il d’évènements singuliers ?

- Quels sont les poids respectifs des facteurs réels et monétaires dans le déclenchement de ces crises ?

Parmi les crises du passé qui suscitent l’intérêt, certaines ont marqué des tournants de l’histoire économique et sociale. On songera en particulier à la crise de 1772, à celle de 1847-1848, à la « longue dépression » de 1873-1896, et bien sûr à la « grande crise » des années 1930.

En effet, le regain d'instabilité financière constaté dans les années 1982-2007, voire 1971-2007, évoque la situation de l’économie mondiale dans les des années 1873-1907. La comparaison s’impose également avec la « Grande Crise » des années 1930.

A partir de là, ce projet s’articule autour de cinq axes. Le premier a trait à la crise de 1772 et aux premières analyses qu’elle a suscitées. Le deuxième concerne le développement des théories des crises de Marx et de Hilferding. Le troisième a trait aux théories des anticipations inspirées de la grande dépression de 1929. Le quatrième concerne les théories des crises du courant de la synthèse néoclassique. Le cinquième, enfin, aux théories des crises d’inspiration monétariste. Chacun de ces axes correspond a une dominante dans les travaux individuels, mais on attend de l’accent commun mis sur les crises un dialogue entre les chercheurs impliqués, débouchant sur une analyse originale des crises.

Informations et contact :

Opens window for sending emailMichaël Assous

Retour